• Les termes "satiété" et "rassasiement", sont souvent confondus.

  •       Différencier satiété et rassasiement va changer votre manière de manger
  •       Comprendre la différence entre les deux est pourtant l'une des clés du manger sain.
 
 
Le tout est de savoir s'arrêter à temps.
MANGER SAIN – 
Manger à sa faim, ni trop, ni pas assez, est l’une des clés d’une alimentationéquilibrée. Combien de fois, après un bon repas, nous sentons-nous trop lourds et regrettons d’avoir repris un peu du plat principal ou un dessert?
Savoir s’arrêter à temps est important, pas uniquement si l’on cherche à perdre du poids à ou le stabiliser mais aussi, tout simplement, pour se sentir bien dans sa peau. Et si le secret ne résidait pas dans le contenu de notre assiette mais plutôt dans le fait d’apprendre à écouter son corps? Autrement dit, à connaître le sentiment de satiété.
Il faut d’abord commencer par comprendre ce qu’est la satiété, souvent confondue avec le rassasiement, qui est pourtant bien différent. “La satiété est ce qui va vous empêcher de grignoter pendant plusieurs heures et donc de grossir”, explique le docteur Allouche, nutritionniste et auteur du livre “La méthode anti-diabète”, au HuffPost. “Le rassasiement, quant à lui, a pour effet d’avoir la sensation d’avoir trop mangé.”
 
Hormone de la satiété
C’est grâce à la leptine, appelée plus communément “hormone de la satiété”, que nous arrivons à ressentir ce sentiment de non-faim. La leptine est une protéine qui régit l’appétit et la sensation de faim. Elle agit à travers les cellules cérébrales, envoie un signal au cerveau pour freiner l’appétit, l’alimentation et accroître les dépenses d’énergie.
 
Elle permet aussi d’alerter les neurones et certains organes de réserves très faibles d’énergie dans le corps. Les personnes ayant des troubles du comportement alimentaire ont des difficultés de connexion avec cette hormone et s’alimentent donc de façon incontrôlable, ce qui peut entraîner un surpoids voire une obésité. 
Le problème, lorsqu’on veut savoir si l’on a mangé à sa faim, c’est que le premier signal que le corps reçoit est celui du rassasiement. Sauf qu’à ce moment-là, il est déjà trop tard: celui-ci indique que nous avons déjà trop mangé.
Afin de reconnaître la satiété, plusieurs indices sont à notre disposition: manger moins vite, ne plus être attiré par les plats qui se trouvent en face de nous, par exemple. Ces signes nous indiquent que notre seuil de satiété est atteint et qu’il n’est plus nécessaire de continuer à manger. Si l’on se sent lourd, avec l’envie de faire la sieste ou encore avec une impression de “mal de ventre”, c’est que le seuil de satiété est dépassé.
 
Les techniques pour atteindre la satiété
Pour atteindre la satiété, les nutritionnistes interrogés par Le HuffPost sont d’accord sur un point, celui de manger lentement. “Il faut entre 21 et 31 minutes après avoir commencé à manger pour que l’information soit évaluée par le cerveau”, explique le nutritionniste David O’Hare
“Vous constaterez que dans les restaurants gastronomiques, on vous demande toujours de choisir le dessert en début de repas. C’est parce qu’ils savent très bien que s’ils ne prennent pas la commande tout de suite, vous ne commanderez jamais de dessert”, ajoute le docteur Allouche.
Bien mâcher est l’une des techniques les plus connues pour ressentir la satiété. Il est préconisé de mâcher environ douze fois avant d’avaler. Cela permet d’envoyer des signaux au noyau de la récompense, situé dans le cerveau. Si vous ne mâchez pas assez, le cerveau ne recevra pas l’information et la satiété se déclenchera plus lentement.
Pour le nutritionniste, David O’hare, manger dans le calme est aussi l’une des techniques recommandées: “il ne faut pas manger debout, en marchant ou même devant la télé, car notre rapport à l’alimentation n’est pas le même. Manger en pleine conscienceest important, c’est grâce à ça que l’on va être sensible à ce signal très discret qu’est la satiété”.
Bien sûr, le choix des aliments reste tout de même un facteur important pour bien manger. Certaines denrées accélèrent la satiété, comme les protéines. L’œuf et plus particulièrement le blanc d’œuf est conseillé. C’est aussi le cas des fibres que l’on retrouve dans la plupart des légumes et de certains acides gras saturés.
 
Et vous, vous y arrivez à manger sain?
Vous scannez tout ce que vous consommez. Vous essayez de ne pas abuser des produits transformés. Vous aimeriez aussi passer au tout fait maison. Suivre les saisons. Privilégier le local. Équilibrer les yeux fermés vos assiettes. Cuisiner en cinq minutes un dîner simple et sain. Avoir un flair impeccable pour ne pas tomber dans les pièges des industriels. Ou encore vous arrêter de manger quand la faim n’est plus là.