Une foulée économique peut passer par un travail de course en descente:

Si les montées ont généralement bonne presse, les descentes sont peu utilisées. Cela s’explique par les contractions excentriques qui accélèrent les micro-déchirures et donc augmentent les risques de blessure.
En grande partie, cela est provoqué par le fait que l’athlète n’a pas su s’adapter à cet environnement en développant une technique adéquate. Au lieu de se laisser aller, il est sur la défensive.
Pour diminuer les impacts, il faut diminuer ses oscillations verticales. Pour cela, l’athlète doit ajuster la position de son corps et se penchant légèrement vers l’avant et terminer sa phase de propulsion avec une plus grande ouverture des hanches. Le retour de la jambe arrière est plus marqué.
Il suffit donc de trouver une descente à pente modérée (3 à 5%) sur une surface qui vous permettra d’effectuer des appuis solides. L’exercice doit s’avérer révélateur puisqu’un blocage à la réception sera exagéré et ne vous permettra pas d’être à l’aise dans ces conditions.
De plus, vous apprenez à augmenter votre cadence. N’oubliez pas que vos bras sont coordonnés avec vos jambes.
Au final, ce travail permet de travailler les aspects qui rendent une foulée plus économique.
source: onlinetri